Etudiante en situation de handicap : tout un combat !

Scolarité et handicap : où en est-on ? Selon le Ministère de l’Education Nationale, le nombre d'élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire a plus que doublé depuis 2006 avec plus de 260 000 élèves à la rentrée 2015. « Des efforts sans précédent » auraient été fait pour améliorer la scolarisation en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap.
Mais dans les faits, qu’en est-t’il vraiment ? Où en est l’accessibilité des établissements scolaires ? Prépare-t-on suffisamment l’intégration des élèves dans les écoles ? Le personnel est-il formé à la prise en charge d’élèves en situation de handicap ?
Nous avons eu la chance d’avoir parmi nous Angélique, étudiante, qui a effectué son stage de première année de BTS au siège d’AADSP Group. Nous en avons profité pour mener notre petite enquête et en savoir plus sur son quotidien d’étudiante à mobilité réduite. Rencontre.

Bonjour Angélique, merci de me consacrer quelques minutes de ton temps. Peux-tu te présenter ? Quelle est ta formation ?

Je me présente, Angélique Marlot 21 ans, je suis en fin de première année de BTS Assistant Gestion PME PMI, et en situation d'handicap, plus précisément à mobilité réduite. Je suis née prématurément à 6 mois et demi, j'ai eu une naissance « normale » mais par la suite j'ai eu un leucomalacie au niveau du cerveau ce qui s'est répercuté sur mes membres inférieurs. Par la suite, j'aimerais faire une licence ou pourquoi pas une année complémentaire dans le domaine du secrétariat afin de devenir par la suite secrétaire médicale.

Que penses-tu de l'accessibilité de ton établissement scolaire actuel ?

Ayant étudié dans différents établissements, j'ai constaté que tous n'étaient pas adaptés au handicap. Dès l'entrée de ces établissements on rencontre des problèmes d'accès, avec par exemple des marches qu'il faut franchir. De plus, dans certains cas les responsables d'établissements (directeurs, professeurs,…) ne sont pas formés au handicap, et c'est un vrai problème.  Ils ne sont ni sensibilisés ni informés sur les besoins des personnes handicapées et considèrent ces cas d'élèves comme secondaires et non prioritaires.  

Quel est ton avis sur l'intégration des élèves en situation du handicap dans les établissements dits classiques ?

Nous sommes automatiquement mis à l'écart à cause du manque de formation du personnel et parce qu'en classe, à cause des problèmes d'accessibilité, nous avons parfois des activités différentes du reste du groupe qui ignore tout de nous.

Le plus difficile selon moi reste le passage de la primaire au collège car c'est le passage vers l'adolescence. Là encore on subit des discriminations et on peut être mis à l'écart par nos camarades.

Peux-tu nous citer des exemples de difficultés qu'un étudiant en situation de handicap peut rencontrer dans sa scolarité ?

Le grand classique, c'est la panne d'ascenseur. Pour faire face à ce problème, certains de mes cours dans le lycée où je suis actuellement s'effectuent au rez-de-chaussée avec toute la classe. Il n’y a que dans cet établissement que j'ai vu ça. Ailleurs on ne fait pas forcément l'effort de descendre la classe entière pour que je puisse assister au cours, ou alors on me dirigeait vers le CDI et je faisais le travail avec mon auxiliaire de vie scolaire.

Il y a également l'incompréhension et le rejet des autres élèves,  qui ne comprennent pas pourquoi on peut avoir des aménagements d'horaires, ou des accès prioritaires à la cantine par exemple. Je ressens parfois la jalousie des autres. Et du coup c'est compliqué pour moi de m'intégrer. Je suis pourtant quelqu'un de très sociable mais si je sens que je suis rejetée, ça rend difficile les choses.

Un autre exemple, il m'arrive de demander à mes camarades de classe de passer à la maison pour que l'on s'amuse ou que l'on fasse des jeux…. Ils refusent systématiquement !

Qu'est ce qui devrait être mis en place selon toi, du côté des élèves ou des enseignants, afin de mieux intégrer les élèves en situation du handicap et éviter tous ces désagréments ?

Il faudrait vraiment que la première fois l'élève vienne se présenter avec ses parents ou seul pour indiquer aux autres élèves que l'étudiant en situation de handicap est ici pour étudier, tout comme eux ! Puis qu'on lui fasse visiter l'établissement afin qu'il puisse voir s'il est accessible pour lui, et enfin lui montrer un peu une ambiance d'une classe.  

Ensuite, à la réception du dossier de l'élève, je pense que l'enseignant référent devrait pouvoir étudier le dossier en détails afin de définir ce qu'il faut mettre en place pour l'étudiant selon sa pathologie. Le problème c'est qu'ils s'y prennent à la dernière minute en générale.

Tu es actuellement en stage chez AADSP Group. Comment as-tu connus notre structure ?

Etant bénéficiaire chez Allo Transport qui fait partie du groupe AADSP,  à travers eux j'ai appris que vous acceptiez les stagiaires.

Dans le cadre de ton stage quels sont tes missions ? Qu'est-ce que tu penses du stage pour le moment ?

Je suis stagiaire dans le service Gestion Administrative et Financière d'AADSP et pour l'instant tout se passe très bien J'ai aussi découvert le service Communication. Je trouve que l'ensemble du personnel est agréable et accueillant, et je n'ai rencontré aucun souci particulier. Au niveau de mes missions, j'ai eu l'occasion de m'occuper de dossiers juridiques, de faire de la saisie, des tâches de secrétariat et enfin de rédiger des articles pour le site Internet de l'entreprise.

Pour finir, la parole est à toi, veux-tu diffuser un message aux personnes qui liront cet article en vue d'améliorer le quotidien des personnes en situation de handicap?

Cessez de nous regarder de travers, et intéressez-vous à la personne que nous sommes et non à l'image que nous pouvons renvoyer !

Merci beaucoup Angélique pour le temps que tu nous as consacré.

Zoubida Mansouri

Et en exclu, nous vous invitons à visionner cette vidéo réalisée l’année dernière par Angélique et sa classe : il s’agit d’un slam composé et interprété par les élèves volontaires des classes de TGA2 et TGA1 du Lycée des Métiers Gustave EIFFEL d’ Ermont. Un travail réussi qui sensibilise la société sur la nécessité de développer le « vivre ensemble », quelque soit nos différences.

Leave a Reply